23/06/2014

Un nouveau plaisir d'écrire de Mumu la Grenouille

DSCN0011.JPG photo  adaptée pour logo, marrainesuisse.jpghttp://mumu la grenouille2 .wordpress.com

de josettelausy

http://marrainesuisse.skynetblogs.be006 Ferme des Brandt.jpg

Plaisir d'écrire N° 16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les mots

"""""""""""""""""

oeil, piqûre, identité, médecin, couloir, dormir,

attendre, manger, rouler, sortir.

____________________

Adrien a un gros problème et c'est vraiment pas son jour de chance.

C'est qu'il avait le soir même, un concours de karaté, il devait avoir une nouvelle ceinture

Au lieu de cela il a un gros pansement sur

l'oeil droit, une piqure d'un gros bourdon, et hou làlà que ça fait mal.

Chez le médecin qui l'a reçu alors qu'il avait envi de rentrer chez lui,

Il ne savait plus son identité tant il avait mal, et il ne voyait plus de son oeil droit.

Le médecin a tout de suite compris, que les soins étaient urgents.

Il a extirpé le dard, qui était planté dans la paupière inférieure , mais il a dû

anesthésier, par une piqûre, a côté de l'abcès qui déjà se formait. puis faire une

incision, pour oter ce dard qui faisait plusieurs millimètres, et risquait de lui faire

perdre la vue de cet oeil.

Une fois un pansement fait, la médecin, l'a accompagné dans le couloir,

jusque dans une chambre réservée pour es patients qui  devait dormir,

et le médecin a téléphoné à sa femme pour lui annoncer qu'il rentrerait tard, et lui a expliqué pourquoi. Ell a compris bien sûr et lui a apportait son repas, à son cabinet.

Sans attendre, il put manger, et boire, un petit verre de rosé qui lui a fait plaisir.

Puis il est allé voir son patient, et constata qu'il dormait.

Alors il a téléphoné à son assistante, pour lui demander, de le remplacer.

Il lui a recommander de ne pas le laisser sortir, et surtout, de ne pas prendre

sa voiture il ne doit pas rouler ,il a un gros pansement sur l'oeil.

00023 le petit pont de bois.jpg

Puis le médecin s'est offert une petite balade dans son coin favori, avant

de retrouver son épouse, sa chambre et son lit.

Il avait besoin de se reposer. Il a eu peur, ce n'était pas beau à voir.

_________________

Voilà Mumu, c'est tout ce que j'ai trouvé pour ce texte.

Je te remercie et j'espère avoir de tes nouvelles.

Gros bisous de josettelausy

les liens sont en haut de la page.

00094 musée paysan, la cuisine.jpg

la cuisine du musée paysan.

Commentaires

Le pauvre j'avais mal pour lui
Mais tu t"en es bien sortie
Bravo Josette
Bisous et bonne semaine

Écrit par : Rose | 23/06/2014

Répondre à ce commentaire

Merci pour ton compliment, Ce n'était pas difficile, il fallait se mettre dans la peau du médecin et pas du malade, comme ça on ne se complique pas la vie. parce qu'un malade c'est compliqué il faut parler de ses peurs de ses fantasmes,même les pensées d'une femme malade sont compliquées. le médecin fait un sacerdoce, il est ausi le confident, à qui l'on peut tout dire il est tenu par le secret professionnel; Tu sais Rose c'est quand on devient très vieux comme moi, qu'on voit les choses differemment; quand on a la chance de pouvoir vivre, et regarder la vie autour de soi.
Et j'ai aussi la grande chance de vieillir avec mon mari, qui lui, a toujours l'air de ne s'occuper, de rien mais qui sait tout et qui a réponse à tout, et c'est juste.Et il y a 63 ans de vie commune, et l'année prochaine 60 ans de mariage, mes 85 ans. Si Dieu le veut nous fêterons tout cela. C'est pas beau la vie!.....Bisous mon amie Rose. à ton commentaire ci-dessous.
josettelausy

Écrit par : marrainesuisse | 24/06/2014

Josette je reviens avec mon petit texte
Le feu de la St Jean autrefois dans ma campagne
Une semaine était nécessaire pour constituer le grand bûcher
Chacun devait apporter son fagot de bois , il arrivait parfois de se faire des piqûres blessantes à l'oeil mais pas besoin de médecin , on se soignait sur le tas ..
Des petits malins ne possédant pas de bois chapardaient ici ou là quelques brindilles sans laisser leur identité afin d'apporter le précieux bouquet pour grossir le tas en le faisant rouler sans attendre de se faire prendre..
Le soir de la Saint Jean, à la tombée de la nuit , il ne fallait pas s'endormir
Les anciens arrivaient munis d'un bouquet de sureaux qu'ils passaient dans les flemmes , pas le temps de manger , chacun devait tenir son poste
Main dans la main , de gigantesques rondes tourbillonnaient et faisaient comme des couloirs humains autour du feu
Les grandes flemmes illuminaient la nuit laissant apparaître des mines réjouies
Dans cette nuit avancée, le bois consumé se transformait en un brasier facile à enjamber dans la joie mais, il ne fallait pas tarder de sortir de cette chaleur ..
Les anciens prétendaient que cette phase chassait les mauvais esprits
A cette époque, pas de pompiers de service, tout se déroulait à la bonne franquette.
La soirée se terminait souvent à la buvette qui était une petite cabane faisant office de débit de boissons
On trinquait à la convivialité
J'avais écris ce texte car j'anime un atelier mémoires de vie et je l'ai un peu transformé afin d'utiliser tes mots pour ton blog
Bonne soirée en espérant qu'il te plaira

Écrit par : Rose | 23/06/2014

Répondre à ce commentaire

OUi ma chère Rose, ton texte est magnifique, Sois gentille de mettre ton lien en haut du texte, pour que je puisse l'envoyer chez Mume la grenouille avec un petit mot d'explication., pour le moment je cueille les mots et fais les textes mais je n'ai pas de réponses,Enfin je vais faire le nécessaire. Il pleut et tout de suite la température baisse de 10 à 12° ce n'est pas folichon.
Gros bisous mon amie, et pourquoi ne me ferais tu pas profiter de ton atelier de mémoires,Je l'essaie une fois, et si tout va bien, je continue.
Bonne journée josettelausy
http://marrainesuisse.skynetblogs.be

Écrit par : marrainesuisse | 24/06/2014

Ben elle est pas gaie ton histoire !!!!
Gros bisous les Meuqueux d'la Tchaux

Écrit par : H-IL | 24/06/2014

Répondre à ce commentaire

bonjour chere Josette, il est bien ton texte, evidemment c'est moins folichon que les "gags du dimanche" chez notre ami H-IL, mais c'est une histoire qui se tient ! compliments, tout comme à celui de Rose, une tres chère amie aussi ! bravo à vous deux, bonne journee et grosses bises

Écrit par : jeanine et rené | 24/06/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.