19/06/2014

Pour Asphodèle, Humeurs d'écritures

DSCN0011.JPG photo  adaptée pour logo, marrainesuisse.jpgLes plumes 30--- sur les lectures d'Asphodèle

par http://marrainesuisse.skynetblog.be

Les Mots

""""""""""""""""

tendresse, peau, solidarité, incomprehension, mosaïque, regard,

amour, Handicap, souffrir, tolérence, dispute, similitude,

solitude, séparation, compréhension, richesse, éloignement,

étranger, égal, déranger, combattre,

Hasard, herbage, horrifiant.

---------------

      Préface

Bonjour, l'histoire que je vais vous écrire est purement imaginaire, elle sera

comme toutes mes histoires écrites sur ce blog;   imparfaites et peut-être un peu longues, mais il y a beaucoup de mots à placer, il faut faire des phrases qui aient un sens et j'écris comme je le pense.

&&&&&&&&&&&&

Les paysans

Un riche industriel d'un pays de l'Europe de l'est, s'achète pour son plaisir, mais aussi pour placer de l'argent un domaine agricole, en Europe de l'ouest.

Il visite, et prend contact avec des hommes d'affaires et des agents immobiliers

Il décide d'acheter un Domaine en Provence, une région de cette belle France qu'il aimerait possèder à lui tout seul. Il faut commencer par une chose, c'est la culture agricole qui l'interesse. Ce Monsieur Boris Tchekov, est issus du milieu rural de son pays.

ce qui lui permet d'avoir une idée assez précise de ce qu'il désire. Il a le bon goût d'arriver dans une grande voiture puissante mais pas tape à l'oeil. c'est un bon point pour lui. Il est reçu par le paysan endimanché, il sait à qui il a affaire, et sait aussi que se présenter, à un futur acheteur, est de bonne façon d'être sinon élégant, mais présentable et sobre. Son épouse à ses côté est toute mignone dans son costume provençal qui est si joli. Ils entrent dans le salon car ils en ont un, et pourquoi pas après tout les temps ont changé, heureusement. Avec étonnement, Monsieur Tchekov, voit une fillette assise sagement sur un petit siège pour enfant, elle a mis sa robe du dimanche, 

Maman lui a expliqué qu'ils recevaient, un monsieur important, pour la maison. Ce qui intrigue le visiteur c'est la douceur et le visage de la maman très près de celui dela petite fille. Le fermier s'approche gauchement de lui et lui dit doucement. Notre petite fille est née avec un handicap. Elle est sourde et en lui parlant doucement mais distinctement, elle comprend tout ce que lui dit sa Maman.

le visiteur a compris, il sait très bien le français. et est très émus.Il ressent en lui monter une grande tendresse pour cette enfant qui a un sourire radieux en regardant sa maman. Elle se lève et vient vers Mr. Tchekov. elle fait une petite révérence et d'une petite voix claire lui dit" Bonjour Monsieur, et Bienvenue, dans notre maison."

Elle lui tend la main et lui, se penche pour l'embrasser doucement sur une joue. Sa peau est douce et velouté. Le visiteur pense que pour des paysans ces gens ont de la classe.

Il ne sait pas que c'est tous les provenceaux comme ça, leur maintient et leur politesse est naturelle. les femmes sont jolies et les hommes ont le respect de Leur Pays: la Provence. Chacun s'installe dans un fauteuil, et Mr Tchekov demande si son chauffeur peut aller à la cuisine se désaltérer ; la fermière se lève et va tout de suite s'occupper de cela, mécontente, d'elle et de son mari de ne pas avoir pensé que leur visiteur avait un chauffeur. Boris si vous me permettez cette familiarité , c'est plus facile et plus rapide, demande au fermier, mais quel nom a t'il? François Daudet; " comme l'auteur des lettres de mon moulin? lui demande Boris, "oui mais nous ne sommes pas parent, ily a beaucoup de Daudet dans notre Provence." Et votre épouse si je peux me permettre

Mireille répond un peu sèchement François. et notre petite fille s'appelle Magali"

Boris à compris que s'il voulait être accepté il lui faudrait faire preuve de cette fameuse politesse des gens de la bonne société française. Et il commence à se poser des questions. qui est ce François qui n'a pas du tout l'allure d'un paysan, il sait parler, le fait en bon français, mais tient ses distances. Son épouse Mireille revient avec un serviteur qui porte un plateau monter sur des roulettes, avec des plats divers qui  sont joliment présentés, et, le serviteur présentent des bouteillesn vin du Languedoc, rougr, rosé, blanc ou simplement du Chamapgne, une grande marque dont je ne citerai pas le nom. Boris choisit le champagne et se réjouit de goûter à toutes ces gourmandises.

Ils trinquent debout se faisant face, et la petite Magali est près de son Papa, etsourit.

Boris sent une très grande solidarité, dans ce trio. tout à coup un bruit de voix enfantine se fait entendre, et trois enfants de 7 à 12 ans à peu près arrivent, sautent au cou de Mireille et  ll'embrasse, et l'appelle Maman chérie; l'incompréhension de Boris est telle que la famille éclate de rire, mais se sent gêné vis à vis de son visiteur, il s'excuse et lui dit qu'il a oublié de mentionner ses autres enfants, qui sortent de l'école.

Boris très sérieux l'excuse, et demande les présentations. Lucie est l'ainé de nos enfants elle a 11 ans 1/2, puis Marc vient après il a 10 ans, et ensuite Antoine, dit Tonin, a 8 ans. Et Magali que vous connaissez va suivre des cours chez une dame à la retraite, qui était professeur pour les sourds et les malentendants..Lucie montre à ses parents la mosaïque qu'elle a fait en travaux manuels , ce sont des petits graviers de couleurs différentes et ça représente un paysage et un arc en ciel. c'est très joli et elle

l'offre, à sa petite soeur. elle la regarde bien en face et lui dit doucement" C'est pour toi ma petite soeur" et son regard est plein d'amour. puis elle se tourne vers Boris et lui demande s'il parle et comprend le français, "Mais oui répond celui ci. ma soeur a un terrible handicap, là elle npentend rien pour lui parler il faut être de face et bien prononcer les mots. Cela nous fait tous souffrir de la voir comme ça, mais nous l'aimons très fort, et tout le monde au village fait preuve de tolérance, car elle est aimé de tous elle a un sourire désarmant, et un petit rire, elle ne peut mieux.

Jamais il n'y a de Dispute entre nous ses frères et soeur.

DSCN4752.JPG

Notre petite soeur aime les petite chêvres naines nous avons tous ouvert nos tirelires pour lui offrir un couple de ces petites chêvres, et ils ont eu un beau petit chevreau.

Et le sort a voulu qu'il y ait une similitude, entre ma soeur et le chevreau; il ne peut bêler il est muet. Mais nous faisons tous pour que ni ma soeur ni le chevrau souffre de leur différence. Ce que nous craignons le plus c'est une séparation, tout le monde fait preuve de comprehension; Notre plus grande richesse c'est notre amour entre nous mais pour tous les malheureux.Les vacances nous les passons ici au champs pour les moissons ou pour ramasser les cultures de légumes ou de fruits.

Nous craignons les étrangers qui pourraient nous éloigner de nos parentsm les étrangers à notre famille ne peuvent pas comprendre la force de nos liens. Il nous serait égal de n'avoir que du pain sec et de l'eau si notre famille reste soudée.

Je ne vous connais pas, mais si pour avoir ce domaine vous vous êtes déranger

alors perdez vos illisions, nous savons combattre: Papa j'ai acheté avec l'argent de ma tirelire un billet de la loterie, et le  tirage a eu lieu à 12h 30. et j'ai gagné 1 million d'euro il faut que tu viennes avec moi pour retirer le chêque. nous sommes riche, tu n'as plus besoin de vendre le domaine.

Et oui, avec moi l'histoire fini toujours bien.

josettelausy

http://marrainesuisse.skynetblogs.be

 

 

Commentaires

Tu as l'art et la manière de mener rondement ton imagination
Bravissimo
Belle journée à TOI, CHEZ NOUS l'atmosphère RIME AVEC humidité après LA NUIT PLUVIEUSE
Bisous

Écrit par : Rose | 19/06/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour, et merci Rose, J'ai des petits problèmes d'ordinateur, Pendant que j'écris mon texte s'efface subitement, et j'ai dû recommencer 3fois.Et jamais la même histoire, mais sur le même sujet l'amour dans la famille, la politesse, et l'art de recevoir simplement un étranger et sans le vexer lui faire comprendre que notre pays, n'est pas à vendre. l'histoire aurait pu se passer en Suisse, en Belgique ou ailleur. ce qui compte pour moi c'est la solidarité et l'amour dans une famille.Et l'amour de son coin de pays, et de sa région.
Voilà gros bisous et bonne fin de semaine, j'arrête jusqu'à lundi j'ai des visites demain, et samedi et dimanche je les consacres à mon mari que je délaisse un peu trop, au profit de l'ordinateur.Heureusement qu'il y a le mondial de foot à la télé, il a moins besoin de moi,
Bizzzzzzz
josettelausy

Écrit par : marrainesuisse | 19/06/2014

bravo chere Josette, belle imagination, c'est loupé pour le Boris, il devra visiter une autre ferme ! bravo pour ton beau texte ! bonne fin de semaine, chere amie, bonne santé à vous deux, et grosses bises

Écrit par : jeanine et rené | 19/06/2014

Répondre à ce commentaire

Bonne fin de semaine cher René, Comme d'habitude j'ai des fautes de frappes dans mon texte, je suis fâché après moi. Et pourtant je me relis, mals semble t'il, pas assez bien.
Une pensée pour Jeanine, une caresse pour cannelle, et pour Harry, et pour toi des gros bisous de tes amis Suisses.
Josette et Pierrot

Écrit par : marrainesuisse | 19/06/2014

bonjour chère Josette, je n'avais pas aperçu de fautes de frappes dans ton texte ! j'espère que vous aurez un excellent weekend, bonne santé et grosses bises , merci pour tes gentillesses pour Jeanine, Cannelle et Harry !

Écrit par : jeanine et rené | 21/06/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour René, merci pour ton message, nous allons bien, et il fait enfin un peu plus chaud.
On dirait que la bise est enfin tombée.
Je vous souhaite à toi et ta famille un heureux weekend, et gros bisous de votre amie Josette, mon mari ne veut pas être en reste, il t'envoie ses amitiés.
Josette et Pierrot

Écrit par : marrainesuisse | 21/06/2014

Les commentaires sont fermés.