02/05/2014

Défis d'Olivia 1ié mai; atelier Olivia ,les plumes 130

bonjour, missnefer, je vais faire le texte avec tous les mots, sauf l'anagrame d'engagement, je ne le trouve pas désolée, j'ai un peu l'esprit ailleurs, car ma famille niçoise, a un gros problème et je suis en pensée avec eux. J'ai de la peine à me concentrer. mais faire le texte m'aidera à penser à autre chose.

----------------------------

Les mots? les voici.

soutien,famille, convivial, repas, réunion confrérie, confrontation, humilité,

orgueil, arrogance, mépriser, morgue, autopsie,trouver--réponse---?

***********************

Jean-Marc va se présenter, dans une grande entreprise, comme chef d'atelier.

Il y a longtemps qu'il vit du soutien financier de sa famille ; être au chomage n'est pas une mince affaire. Comment s'en sortir, il a couru, les agences de travail temporaire sans aucun résultat. Aujourd'hui, c'est fête dans cette belle famille, ils fêtent les soixante ans de mariage de ses parents. L'atmosphère est conviviale et le repas  est bon. Mais difficille pour Jean-Marc de se mettre au diapason. Il pense toujours à cette réunion, car se présenter, devant un directeur, très pointilleux et sévère, c'est vraiment difficille.

Dans ce genre d'usine, c'est un peu une confrérie, et il appréhende la

confrontation, avec tous ces gens qui l'attendent

au passage et n'hésiteront pas à le

renvoyer, s'il dit ou fait une bévue. Il doit faire preuve d'humilité , il le sait son

orgueil, il doit le mettre dans sa poche avec son mouchoir dessus. Il sait que rien ne lui sera épargné, et que s'il fait preuve de se qu'il prendront pour de l' arrogance, peut

lui couter très cher. La convocation est faite dans les règles, un ton plutôt glacial.

De relire dans sa tête cette convocation lui donne froid dans le dos.

Oh! mais il a déjà pensé à tout, il ne veut pas être la honte de la famille. Il sait que ses parents ses frères et soeurs, le soutiennent, mais il craint le mépris, des tantes ,oncles

et cousins, car pour eux il est un bon à rien. Son grand-père paternel, lui a même signifié

que sa place serait la meilleure pour lui à la morgue. Sympa non?. le pauvre, pense à tout cela à table pendant que tout le monde rit et s'amuse, lui pense à se tuer,

et à l'autopsie, qui serait faite sur lui. A cette pensée il fut pris d'une nausée, et dû se lever de table précipitament, sa serviette devant sa bouche. Il courut aux toilettes,

pour vomir. Quand il revint à table il était livide, et un silence se fit.

Le si gentil grand-père lui dit: tu t'es loupé?. Un murmure désapprobateur se leva,

C'était tellement mesquin et méchant, que personne ne fut d'accord.

Son frère cadet, lui tendit un verre d'eau fraiche; bois lentement gorgée par gorgée.

et mange une bouchée de pain, qui épongera l'eau dans ton estomac. Et ne te fais pas de soucis, tu seras embauché, tu verras, tu as de bons certificats, et ce n'est pas de ta faute si l'usine qui t'employait, a fait faillite, et vous a tous mis au chomage.

Jean-marc, eut un sourire timide et reconnaissant envers Paul son frère cadet;

Il le remercia, et le serveur lui remit une assiette,pas trop remplie de mets chaud.

Et il mangea de bon coeur. et prit part à la conversation générale sans regarder du côté de son grand-père.

Le lendemain serait un autre jour.

 

IMG_0102.JPG

Chère Mandrine, impossible de remettre toutes ces lettres en ordre pour retrouver l'anagramme, d'engager. Je sais qu'il y en a un avec ces lettres, mais quand je pense l'avoir trouvé, non ce n'est pas valable. Je suis désolée, j'ai eu du plaisir à faire ce texte, j'espère qu'il te plaira. je pensai avoir vidé ma cervelle de ma grosse peine,

mais dès que j'ai écrit le dernier mot, c'est revenu comme un ras de marée.

Fais attention à ton doigt, et reposes toi.

Missnefer, est une bonne copiste, et fait aussi de très beaux écrits.

j'espère pouvoir en écrire pour elle. Alors je lui dis un grand merci.

On peut raconter n'importe qu'elle histoire avec les mots que tu as donné, j'ai préféré celle que j'ai écrite.

Gros bisous et voici mon lien

josettelausy

marrainesuisseskynetblogs.be

Commentaires

bonjour chere Josette, elle est bien contée ta petite histoire, j'espère que tu auras une bonne note ! bon weekend à vous deux, avec une excellente santé, bisous

Écrit par : jeanine et rené | 03/05/2014

Répondre à ce commentaire

Ton texte tient bien la route , bravo Josette , ton imagination est débordante mais tellement d'actualité et bien géré jusqu'à la fin
Bisous
Je vais y réfléchir et je reviens te poster le mien
Bisous

Écrit par : Rose | 03/05/2014

Répondre à ce commentaire

Je reviens et me voici humblement avec ma p'tite histoire

La vie est une éternelle (arrogance)
La solitude est une confrontation avec l'(humilité)
Rien que pour trouver une réponse...
Je la tiens en joue ma solitude sans la (mépriser)
Ma solitude, je la transforme en (soutien)
Ma plume m'accompagne dans les( réunions de confrérie)
Je dessine le vertige de mon (orgueil)
Dans mon volcan d'émotions
Je pense le plus souvent aux réunions de (familles)
Parfois au cours d'un (repas convivial)
Les conversations tournent aux souvenirs comme si les défunts devenaient bons face à la (morgue )
Alors se diffusent en moi , le souhait d'arrêter l'(autopsie) de ceux qui nous ont quitté et que moi, j'ai tant aimé
Oui, je rêve d'un monde meilleurs à profusion ou les vivants sont bons tant qu'ils sont sur terre
(Trouver) cette conclusion c'est (donner) une réponse à la vie

Écrit par : Rose | 03/05/2014

Répondre à ce commentaire

Ton humilité, me touche, oh ! Rose, il est beau ton poème, pourquoi:< humblement?>
je t'envoies des gros bisous. je mets mon lien

Ecrit par Rose Golondina, à josettelausy, pour missnefer.
http://marrainesuisseskynetblogs.be

Écrit par : marrainesuisse | 06/05/2014

Les commentaires sont fermés.